La sociétéNos servicesCarnetsActualitésContactez-nous
LIGNE DE RIVE sarl d'architecture
 
                                 
                                 
                                 
 
 
                                 
 

RENOVATION DU
CENTRE D'INTERVENTION ET DE SECOURS
DE ELNE

 

Maître d'ouvrage :
BET :
Surface rénovée :
Coût :
Livraison :

SDIS 66
INGENIERIE 47
465 m2
495 000 € HT
Eté 2020

 
                                 
                                 
                                 
 

 

Le centre de secours d'Elne a été construit en 1969. Il fait l'objet d'une importante rénovation, réalisée en deux tranche.

La première tranche de travaux a été réalisée en 2008 par les architectes Didier BUXEDA et Sebastien SAUVAGET. Elle portait sur la construction des remises, l'aménagement des abords extérieurs, et l'aménagement des locaux opérationnels.

Nous entreprenons aujourd'hui la seconde tranche de travaux concernant le bâtiment d'origine. Elle concerne les bureaux administratifs et l'hébergement des sapeurs pompiers assurant la garde journalière.

 

 
 
 
  Le bâtiment avant la seconde tranche de travaux de rénovation.  
 

 

Le bâtiment d'origine, de 1969, bénéficiait d'une composition architecturale basée sur un jeu d'éléments de modénatures horizontaux (toiture et corniche, balcon et auvent filant) et verticaux (alignement à l'aplomb d'un certains nombres de fenêtres entre le RDC et l'étage) assurant sa cohésion d'ensemble.

L'extension de 2008 a été travaillée autour d'une articulation de volumes simmples : un volume noir pour la remise des engins, un volume en béton pour la remise des ambulances. Ces volumes, traités de manière épurée, ont rendu par contraste un peu mièvre le travail de modénature du bâtiment d'origine, qui peine à lutter contre la masse des nouveaux volumes. Ce déséquilibre allait être encore plus accentué par le fait que la nouvelle organisation des locaux mise en place lors de cette seconde rénovation allait faire perdre des alignements de fenêtres entre le rez-de-chaussée et l'étage.

Pour retrouver un effet de masse du bâtiment d'origine, et le rendre capable de mieux s'équilibrer avec les volumes des remises, nous avons cherché des éléments de modénature qui unifie le rez-de-chaussée et l'étage et affirme une échelle plus grande du bâtiment. C'est dans cet esprit que nous avons travaillé la façade avec une écriture de bandes verticales, réaffirmant le bâtiment principal comme un volume unique.

 

 
 
 
                                 
 
Les coloris sont choisis en accord avec les coloris existants dans le bâtiment et ceux largement utilisés dans les bâtiments du quartier. Le blanc est la couleur dominante des bâtiments du quartier. Le gris béton s'accorde avec les remises du bâtiment. Le beige clair est un ton intermédiaire qui lie les deux premier coloris. Le terra cotta s'accorde avec la toiture terre cuite du bâtiment, et de nombreux bâtiment du quartier. L'ocre jaune s'accorde avec les bâtiments plus ancien de la ville.